+336 21 14 85 86 amadouusyy@gmail.com..

Bienvenue sur mon site

Je suis Amadou SY, consultant en Diagnostic Economique et Financier auprès des Comités d’Entreprise et Comité de Groupe Européen, responsable du parti Yelema en France, membre du Centre d’Etudes et de Réflexion du Mali, membre de l’Association des Jeunes Economistes de l’Afrique de l’Ouest et membre de l’Association des Jeunes pour les Nations Unies à Genève.


EMERGENCE DE l’AFRIQUE

l’Afrique regorge éperdument de ressources inestimables, de matières premières non transformées, personne n’est dubitatif sur le fait que l’industrialisation doit être fondée sur la transformation de ces mêmes produits pour la quête de l’émergence

Il faut renforcer les relations banques – PME

En réalité, les relations entre banques-PME ressemblent à des vieux couples toujours en querelle mais qui sont incapables de se désagréger. Si les premières réclament les entreprises à se conformer aux exigences bancaires, les secondes revendiquent aux banques d’assouplir les procédures à l’accès au financement

Changer profondément le système éducatif

Il faut changer profondément les programmes d’enseignements secondaire et supérieur, créer l’UAEA dans chaque pays, réduire le nombre d’entrée dans les facultés d’économie et de droit, et attribuer plus de pouvoir aux collectivités locales.

Pour une Afrique francophone émergente Quelles pistes d’accélération ?

Pour agir sur l’accélérateur de l’émergence, il appartient aux africains eux-mêmes de prendre à bras-le-corps leur destin en main et non quémander avec insistance auprès de l’occident.

Croissance économique versus croissance démographique

La croissance économique de l’Afrique est fortement tributaire de la croissance agricole, qui est elle-même tributaire des aléas climatiques. Il faut donc faire en sorte que cette agriculture soit moins dépendante des aléas climatiques.

L'Afrique francophone doit intensifier sa coopération transfrontalière

L’enjeux étant de développer la production endogène dans l’objectif de consommer sur place et de multiplier les échanges commerciaux entre territoires frontaliers, qui auront par la suite des effets d’entraînement sur les autres territoires nationaux.


Moussa Mara face à la jeunesse africaine à l’ESSEC business school